Ma-douce-france

                            Ma douce France
 

France, officiellement République française, pays d' Europe occidentale, bordé au nord-est par la Belgique, le Luxembourg et l' Allemagne ; à l'est par l'Allemagne, la Suisse et l' Italie ; au sud-est par la mer Méditerranée ( golfe du Lion) et la principauté de Monaco ; au sud-ouest par l' Espagne, la principauté d'Andorre et le golfe de Gascogne ; à l'ouest par l' océan Atlantique ; et au nord-ouest par la Manche et le détroit du pas de Calais, qui sépare la France du Royaume-Uni et relie la Manche à la mer du Nord.La France comprend plusieurs îles, dont la plus grande est la Corse (8 569 km²) et dix possessions d'outre-mer, éparpillées sur l'ensemble du globe : Saint-Pierre-et-Miquelon (Atlantique Nord), la Guyane ( Amérique du Sud), les Antilles françaises ( Martinique, Guadeloupe), Mayotte et la Réunion ( océan Indien), les îles et archipels d'Océanie, dans l'océan Pacifique ( Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna), et les terres Australes et Antarctiques françaises (TAAF).La superficie de la France métropolitaine est estimée entre 543 965 km² selon le cadastre et 551 695 km2 selon l'Institut géographique national (IGN), d'après les mesures géodésiques, ce qui place le pays au 3e rang européen après la Russie et l' Ukraine, et au 48e rang mondial. La capitale, Paris, est la plus grande ville de la France. Paris, capitale de la France, chef-lieu de la région Île-de-France, située au cœur du Bassin parisien, sur la Seine. Divisée en 20 arrondissements (depuis 1859), la commune de Paris forme à elle seule le département de la Seine et se situe au centre d'une très vaste agglomération qui rassemble les neuf dixièmes de la population d'Île-de-France. L'agglomération parisienne, qui jouit d'un grand rayonnement international, est l'une des grandes métropoles mondiales.  Paris est située dans un bassin sédimentaire de faible altitude, au cœur d'une des régions agricoles les plus riches d'Europe. À l'intérieur de la ville, l'altitude augmente sensiblement depuis les rives de la Seine (25 m) jusqu'aux basses collines alentours. Le point culminant de la capitale est le sommet de la butte Montmartre (129 m). La hauteur des immeubles du centre ayant été longtemps limitée à 20 m, soit environ six étages, l'ensemble des constructions est assez homogène.À l'exception de la tour Montparnasse, les grandes tours se localisent principalement dans quelques quartiers récents des arrondissements périphériques (XIIIe, XVe, XIXe, XXe).Ville dense et fortement encombrée depuis le Moyen Âge, Paris fut aérée au milieu du XIXe siècle, sur les plans du baron Georges Haussmann, par de larges avenues et des jardins. Cependant, les espaces verts y demeurent rares, comparés aux autres grandes métropoles, comme Londres ou New York. Les plus remarquables sont le jardin du Luxembourg, le jardin des Tuileries, le Jardin des Plantes (ancien Jardin des plantes médicinales,)et le parc des Buttes-Chaumont. À la périphérie de la ville se trouvent le Jardin d'Acclimatation avec son parc d'attractions pour enfants et son zoo, les lacs et le Pré Catelan du bois de Boulogne et le Parc floral du bois de Vincennes.                                                                           De forme à peu près circulaire, la ville est traversée par la Seine, qui pénètre dans Paris par le sud-est, fait une boucle vers le nord et s'éloigne par le sud-ouest. C'est au milieu de ce fleuve que s'est établi le premier village, sur l'île de la Cité, celle-ci permettant de franchir aisément la rivière (site de gué) tout en assurant un refuge efficace (site de défense). L'urbanisation s'est opérée par la suite, à l'époque romaine, un peu à l'écart de la Seine, sur les hauteurs de la montagne Sainte-Geneviève (rive gauche). Elle s'est poursuivie au Moyen Âge sur la rive droite en partie marécageuse (place de Grève de l'Hôtel de Ville et quartier du Marais) et sur l'ensemble de la rive gauche (Quartier latin). Cette progression se traduit dans le paysage urbain par les traces des enceintes successives qui ont été dressées : la muraille gallo-romaine (v. 276) autour de l'île de la Cité, l'enceinte de Philippe Auguste (1180 à 1210), le rempart de Charles V (fin du XIVe siècle), le rempart de Louis XIII (XVIe siècle), le mur des Fermiers généraux (1784-1791) et les fortifications de Thiers (1841-1845).                                                                     Néanmoins, malgré l'extension et les modifications considérables de la ville depuis le Moyen Âge, Paris conserve aujourd'hui les traces des trois fonctions d'origine sur lesquelles s'organisait la cité médiévale : commerce sur la rive droite, pouvoir central dans l'île, université sur la rive gauche.L'île de la Cité était le noyau central de la ville, siège du pouvoir royal, religieux et judiciaire.On y trouve actuellement la préfecture et le Palais de Justice, la cathédrale Notre-Dame de Paris (style gothique, 1163-1345), la Sainte-Chapelle (style gothique, XIIIe siècle), la Conciergerie et l'Hôtel-Dieu, hôpital construit de 1868 à 1878 en remplacement de l'ancien Hôtel-Dieu de Paris.    Sur la rive droite, la grève était propice à l'embarquement et au débarquement des marchandises transportées sur le fleuve. C'est là que se développa la ville commerçante (ports, ruelles, marché, artisanat), et que siégèrent, dès le Moyen Âge, les différentes corporations de métiers. Nombre de rues portent encore le nom de ces anciennes activités : rue de la Ferronnerie, de la Verrerie, etc.Au centre se trouvent le quartier des Halles (forum des Halles, église Saint-Eustache) et le plateau Beaubourg ( Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, 1977 ; fontaine Stravinski) ; l'Hôtel de Ville et la place du Châtelet (théâtres du Châtelet et de la Ville, tour Saint-Jacques). Après l'île de la Cité, c'est l'un des quartiers les plus anciens de Paris.Au centre-est s'étend le Marais avec ses hôtels particuliers : hôtels de Sens, de Sully, de Rohan-Soubise ( Archives nationales), hôtel Salé (XVIIe) qui abrite le musée Picasso (1985) ou encore l'hôtel Carnavalet. Non loin se trouve la place des Vosges, la plus ancienne place monumentale de Paris. Elle fut créée sur ordre du roi Henri IV au début du XVIIe siècle et devint un centre d'élégance, de divertissements et de rendez-vous pour les duellistes. Le centre-ouest est occupé par le quartier des affaires, des grands magasins et des Grands Boulevards, avec l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, en face de la colonnade du Louvre, la place du Palais-Royal (théâtre du Palais-Royal, Comédie-Française), le Théâtre de l'Opéra, la Bourse, la place Vendôme (colonne Vendôme) et l'église de la Madeleine.À l'est se situent les anciens quartiers ouvriers, à proximité de la place de la Bastille (colonne de Juillet, Opéra de Paris Bastille) ; la place de la République ; la place de la Nation ; le cimetière du Père-Lachaise ; les quartiers de Ménilmontant et de Belleville ; la place des Fêtes. Au sud-est, les quartiers de la gare de Lyon et de Bercy se prolongent jusqu'au bois de Vincennes (zoo, parc floral).Ces quartiers en pleine mutation font l'objet d'importants programmes de rénovation, tout comme ceux du nord-est, autour des Buttes-Chaumont, du parc de la Villette ( Cité des sciences et de l'industrie, Cité de la musique, Géode, la Grande Halle), du canal de l'Ourcq, de la place de Stalingrad (rotonde et bassin de la Villette), du canal Saint-Martin et de la gare de l'Est.Au nord, les quartiers cosmopolites de la Chapelle, Barbès, la Goutte-d'Or, la place de Clichy ou encore Pigalle s'étendent aux pieds de la pittoresque butte Montmartre qui domine toute la ville ( basilique du Sacré-Cœur, 1919 ; place du Tertre).Au nord-ouest, ce sont les quartiers de la gare Saint-Lazare, du parc Monceau et de la porte Dauphine.L'axe historique de la capitale forme, à l'ouest, une vaste perspective, depuis la Cour carréeLouvre jusqu'à la Défense. Il est jalonné d'artères et de monuments prestigieux : l'ancien palais royal du Louvre, transformé en musée et récemment doté d'une pyramide en verre, le jardin des Tuileries (arc de triomphe du Carrousel, Orangerie, Jeu de paume, palais des Tuileries), la place de la Concorde, conçue sous Louis XV (obélisque de Louksor, statues), l'avenue des Champs-Élysées, la place Charles-de-Gaulle avec l' Arc de Triomphe (ancienne place de l'Étoile, d'où rayonnent douze avenues), la Grande Arche. Au sud des Champs-Élysées se trouvent le Grand Palais (1897-1900 ; galeries nationales, Palais de la découverte, planétarium) et le Petit Palais (1900).  Au sud-ouest, l'esplanade du Trocadéro (palais de Chaillot, 1937) domine la Seine, à proximité des quartiers résidentiels d'Auteuil, de Passy et du bois de Boulogne.La rive gauche est, encore aujourd'hui, plutôt dévolue aux activités intellectuelles, avec ses lycées, ses universités et ses maisons d'édition.                                                                                          Au centre, sur les pentes de la montagne Sainte-Geneviève, on découvre le Quartier latin, avec la place et le théâtre de l'Odéon, la place et la fontaine Saint-Michel, l'université de la Sorbonne, le lycée Louis-le-Grand, les thermes et le musée de Cluny, le Collège de France, puis, plus haut sur la butte, le jardin et le palais du Luxembourg, la place du Panthéon et, en redescendant vers la Seine, les arènes de Lutèce et le quartier de Jussieu.Au centre-ouest, le quartier de Saint-Germain-des-Prés ( église de Saint-Germain-des-Prés) s'est construit autour de l'ancienne abbaye du même nom.                                                                         La place Saint-Sulpice se trouve à proximité, ainsi que l'Académie française , l' École des beaux-arts, le musée d'Orsay (dans l'ancienne gare d'Orsay), le Palais-Bourbon (siège de l' Assemblée nationale) et, légèrement plus à l'ouest, l' hôtel des Invalides (tombeau de Napoléon), le musée Rodin et le Champ-de-Mars ( École militaire), dominé par la tour Eiffel, construite vers la fin du XIXe siècle pour l' Exposition universelle de 1889.Au sud-ouest les quartiers résidentiels du XVe arrondissement, Beaugrenelle et le front de Seine sont plus récents.Au sud, au-delà de la montagne Sainte-Geneviève, s'étendent le quartier de Montparnasse (tour Montparnasse, cimetière du Montparnasse), l'hôpital du Val-de-Grâce et l' Observatoire, la place Denfert-Rochereau, le quartier d'Alésia et le parc Montsouris.Le sud-est a vu s'édifier l' Institut du monde arabe (IMA) et, plus récemment, la bibliothèque François-Mitterrand, le nouveau site de la Bibliothèque nationale de France (quartier de Tolbiac), à proximité du Jardin des Plantes ( Muséum national d'histoire naturelle) et de la gare d'Austerlitz. Un peu plus au sud, le quartier des Gobelins remonte vers la place d'Italie et au-delà vers le « quartier chinois ».                                                      L'agglomération parisienne est, aujourd'hui encore, marquée par une forte différenciation socio-économique entre l'est et l'ouest. Dans les années 1980, une politique de restructuration et de rééquilibrage a été entreprise. À Paris, elle passe par une tertiarisation massive et par la rénovation des quartiers orientaux (multiplication des bureaux et des immeubles de standing malgré un marché immobilier en crise), ainsi que par l'implantation de nouveaux pôles de développement. C'est le cas du parc de la Villette ( Cité de la musique, Cité des sciences et de l'industrie), au nord-est, et des quartiers proches de la Seine, au sud-est (Bastille, Bercy, Tolbiac), devenus le lieu privilégié des grandes réalisations d'édifices publics : Opéra de Paris Bastille, palais omnisports Paris-Bercy (POPB), ministère de l'Économie et des Finances, bibliothèque François-Mitterrand. Ce rééquilibrage s'exerce aussi de manière plus large au niveau de la région Île-de-France, où plusieurs pôles d'urbanisation et d'activités ont été réalisés à partir des années 1960. Le résultat, aujourd'hui, n'est pas toujours à la hauteur des attentes.

 

 

REGIONS DE LA FRANCE

ALSACE
La région de l'est de la France, qui s'étend entre les Vosges et le Rhin, de la frontière allemande, au nord, à la frontière suisse, au sud.                                                                                                 Elle est composée aujourd'hui des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin, dans la région administrative d' Alsace, et du Territoire-de-Belfort, dans la région administrative de Franche-Comté. Trois grands reliefs inclinés d'ouest en est marquent la physionomie générale des paysages : le versant abrupt des Vosges, les collines sous-vosgiennes et la plaine d'Alsace. Une partie de la chaîne des Vosges couvre la bordure occidentale de la région, parallèlement au Rhin. Le versant est de la chaîne des Vosges correspond à la fracture délimitant le fossé rhénan ; abrupt, il domine la plaine d'Alsace. Entre ces deux reliefs s'intercalent les collines sous vosgiennes. La plaine d'Alsace, large d'une vingtaine de kilomètres, est traversée par l'Ill et le Rhin (le fleuve rhénan forme, sur une longueur d'environ 170 km, la frontière avec l'Allemagne). Elle correspond à la moitié occidentale du fossé d'effondrement rhénan qui s'étire des abords du Jura, au sud, à la rivière Lauter, au nord. Au sud-est de la plaine de Haute-Alsace, des collines de cailloutis partiellement recouvertes de lœss modèlent le Sundgau. À l'extrémité méridionale, en bordure de la Suisse, s'étendent les plis calcaires du Jura. Enfin, au sud-ouest, le massif des Vosges se termine par un fossé d'effondrement qui se relève brutalement avec les plateaux du Jura. Ce fossé d'effondrement forme ainsi une zone de passage entre le plateau de la Haute-Saône à l'ouest et la région du Sundgau à l'est qui précède la plaine d'Alsace. Cette voie de communication naturelle est surnommée la « porte d'Alsace » ou « porte de Bourgogne ».César conquit l'Alsace en 58 av. J.-C. Les Celtes furent alors intégrés dans la province romaine de Germanie supérieure. Après les invasions barbares, les Alamans s'y établirent sous la domination du roi franc Clovis. Annexée par le royaume mérovingien d'Austrasie, l'Alsace devint le centre du duché d'Alamannie au VIe siècle. Mais, en 744-746, la dynastie carolingienne s'appropria le pays qu'elle divisa en deux comtés : le Nordgau et le Sundgau. Au partage de l'empire de Charlemagne, l'Alsace fut inclue dans la Lotharingie par le traité de Verdun (843). En 870, Louis II le Germanique l'absorba par le traité de Mersen. Durant près de huit siècles, l'Alsace demeura une terre germanique. Dès le XIIIe siècle, la famille des Habsbourg domina la Haute-Alsace. Durant les XIIe et XIIIe siècles, l'Alsace connut une longue période de prospérité et au XIVe siècle, son commerce prit une dimension internationale. Mais la guerre de Cent Ans mit à mal les échanges et notamment les foires. Entre temps, l'effacement du pouvoir impérial et l'ascension de la bourgeoisie urbaine entraînèrent le morcellement politique de l'Alsace. Dès 1354, dix villes impériales ( Colmar, Haguenau, Kaysersberg, Mulhouse, Munster, Obernai, Rosheim, Sélestat, Turckheim, Wissembourg) s'unirent dans la décapole d'Alsace pour s'émanciper des seigneuries. En 1439, Strasbourg s'émancipa de sa tutelle ecclésiastique. Seul, le landgraviat de Haute-Alsace demeura sous le contrôle impérial de la famille des Habsbourg. L'Alsace devint aux XVe et XVIe siècles l'un des principaux foyers de l'Humanisme, de la Renaissance et de la Réforme. Gutenberg s'installa à Strasbourg à partir de 1434 où il inventa l'imprimerie vers 1438.Il assura ainsi la diffusion des auteurs anciens et la connaissance des principes humanistes et réformateurs. Dès 1519, les écrits de Luther et de Martin Bucer circulèrent sous formes imprimées favorisant ainsi l'implantation du protestantisme. Les savants affluèrent de partout tels Capiton, Hédion, Sleidan et Jean Sturm. En 1538, la charge de pasteur de l'Église française de Strasbourg fut occupée par le réformateur Jean Calvin. Après la Contre-Réforme habsbourgeoise (paix d'Augsbourg, 1555), le traité de Münster-Westphalie de 1648 mit fin à la guerre de Trente Ans et plaça l'Alsace sous influence française. La victoire de Turenne à Turckheim (1675) apporta à la monarchie française une nouvelle province confirmée par les traités de Nimègue (1678). En 1681, Louis XIV annexa la ville libre de Strasbourg. Patiemment organisée et unifiée par la monarchie française, l'Alsace conserva néanmoins certains de ses privilèges locaux : maintien pour les protestants des droits accordés par l'édit de Nantes et exemption des droits de douane. Sous la Révolution, la province fut divisée en deux départements : le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Après l'effondrement de l'Empire napoléonien, la Bavière obtint, au second traité de Paris (20 novembre 1815), toute la partie alsacienne située au nord de Wissembourg. L'Alsace connut jusqu'en 1870 une prospérité économique ainsi qu'un essor démographique remarquables. Mais après la guerre franco-allemande de 1870-1871, l'Alsace fut annexée par Bismarck au sein du IIe Reich allemand . De nombreux Alsaciens préférèrent alors quitter leur terre pour rejoindre le territoire français. Redevenue française à l'issue de la Première Guerre mondiale, l'Alsace fut rattachée à l'Allemagne du IIIe Reich à partir de juin 1940 jusqu'au 20 mars 1945. Depuis 1979, Strasbourg accueille l'hémicycle du Parlement européen. En outre, elle est le siège du Conseil de l'Europe qui abrite le Comité des ministres, l'Assemblée consultative et le Secrétariat international. Enfin, Strasbourg reçoit la Cour internationale des droits de l'Homme. Forte de son passé et de situation géographique, l'Alsace a su se doter d'une capitale régionale qui fait désormais figure de métropole européenne.

NORMANDIE
Normandie, région de France, correspondant aux actuelles régions administratives de Basse-Normandie (départements du Calvados, de la Manche, de l'Orne) et de Haute-Normandie (départements de l' Eure et de la Seine-Maritime).La Normandie chevauche deux domaines géologiques bien distincts. Elle s'étend à la fois sur les terrains anciens du Massif armoricain, à l'ouest, et sur les séries sédimentaires du Bassin parisien, à l'est. Sur les terrains anciens alternent collines (le point culminant est au mont des Avaloirs, à 417 m) et bassins (marais de Carentan, bassin de Valognes). La Normandie sédimentaire est constituée de vastes plateaux crayeux ( pays de Caux, Neubourg, Vexin normand), d'âge mésozoïque, qui ont subi, au Cénozoïque, une série de flexures et de cassures et qu'entaille profondément la vallée de la Seine. La zone de contact entre les deux ensembles est découpée en nombreux pays : dépression du Bessin, campagne de Caen, pays d'Auge, campagne d'Alençon, marqués par des paysages de bocage, avec des haies qui séparent des champs labourés.                                                                       La vaste façade maritime (plus de 500 km de côtes) ouvre largement la Normandie aux influences océaniques. La moyenne des précipitations varie entre 700 et 900 mm. L'amplitude annuelle est faible : les températures sont rarement excessives en été, les gelées rares. Brouillards et brumes sont fréquents. Caen, Cherbourg, Rouen et Le Havre sont les principales agglomérations de la Normandie. D'ouest en est figurent d'autres villes importantes, Avranches, Coutances, Saint-Lô, Vire, Bayeux, Argentan, Alençon, Lisieux, Dieppe et Évreux. Plusieurs sites maritimes et villes balnéaires sont des points touristiques surtout estivaux : le Mont-Saint-Michel, les plages du débarquement de Normandie, dans le Cotentin, Deauville, Trouville, Honfleur, Fécamp.


          BRETAGNE
Bretagne (région historique), région de l'ouest de la France, comprise entre la Manche et l'Atlantique. La Bretagne correspond aux départements actuels du Finistère, des Côtes-d'Armor, du Morbihan, de l'Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique, dans les régions administratives de Bretagne et des Pays-de-la-Loire.Bretagne (région historique)La Bretagne est une péninsule massive bordée par la Manche au nord et l'océan Atlantique à l'ouest et au sud.Des reliefs hercyniens (Primaire) constituent l'ossature de la péninsule : les monts d'Arrée (384 m d'altitude) et la Montagne noire, orientés d'ouest en est, les landes du Mené et de Lanvaux, orientées du nord-ouest vers le sud-est. Entre ces reliefs s'inscrivent, d'ouest en est, les bassins de Châteaulin, de Rohan et de Rennes (moins de 100 m d'altitude), ainsi que le plateau du Trégorrois et le pays de Léon. Un soulèvement au Tertiaire a entraîné la formation d'un relief en creux et les vallées (Oust, Blavet, Vilaine, Rance) se sont encaissées sur place. Plus au sud-est, vers Nantes, le relief est moins marqué, et des zones de marais apparaissent, comme en Brière. Une remontée récente du niveau de la mer a noyé les basses vallées et formé des rias, franchies par des viaducs, comme celui de Morlaix. Les côtes sont très découpées par de nombreux golfes et baies ( baie du Mont-Saint-Michel, baie de Saint-Brieuc, rade de Brest, baie de Douarnenez, baie d'Audierne, baie de Quiberon, golfe du Morbihan, Aber-Wrach, Aber-Ildut, Aber-Benoît), limités par des presqu'îles (presqu'île de Crozon, presqu'île de Quiberon) et dominés par des caps et des pointes ( cap Fréhel, cap Sizun, pointe du Raz, pointe du Croisic). Nombre de petites îles bordent le littoral ( Bréhat, Batz, Ouessant, Molène, Sein, Glénan, Groix, Belle-Île, Houat).Les influences maritimes dominent le climat : températures douces et humidité atmosphérique sont constantes en Bretagne.Les principales villes sont Brest (à l'ouest) et Rennes (à l'est), Nantes, longtemps résidence des ducs de Bretagne, au sud, Saint-Brieuc et Saint-Malo (sur la côte septentrionale), Quimper, Lorient et Vannes (sur la côte méridionale).

PROVENCE

Provence, région du sud de la France correspondant aux actuels départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence, du Var et des Alpes-Maritimes, dans l'actuelle région administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur.                  La Provence est délimitée à l'ouest par la basse vallée du Rhône et la Camargue, delta enserré entre les deux bras du fleuve (Petit Rhône et Grand Rhône), à l'est par la frontière italienne et les massifs alpins de Haute-Provence, et au nord par le mont Ventoux et la montagne de Lure. Au sud, la Méditerranée borde la Côte d'Azur.La Provence présente un relief morcelé en multiples plaines et bassins (d'Apt, d'Aix-en-Provence) et plateaux (de Valensole, de Canjuers) qu'isolent des chaînons calcaires ( Alpilles, Lubéron, montagne Sainte-Victoire, massif de la Sainte-Baume) et deux massifs cristallins ( massif des Maures et Estérel).La Provence jouit dans l'ensemble du climat méditerranéen qui voit la saison sèche coïncider avec la saison chaude. L'ensoleillement totalise entre 2 500 et 3 000 heures annuelles. L'agglomération de Marseille dépasse le million d'habitants. Deux autres cités, Toulon et Nice, et la conurbation Grasse- Cannes- Antibes, constituent les trois autres pôles côtiers d'importance. À l'intérieur des terres, Avignon et Aix-en-Provence sont les villes les plus développées.Région très touristique, la Provence abrite de nombreux sites remarquables. Les Romains ont laissé des théâtres ( Arles, Fréjus, Orange), des arcs de triomphe ( Vaison-la-Romaine, Carpentras), des amphithéâtres (Arles). L' art roman provençal est particulièrement présent à Arles (église Saint-Trophime) et dans les abbayes cisterciennes de Sénanque, de Silvacane et du Thoronet, qui datent du XIIe siècle. Le château de Tarascon est un exemple de construction militaire. Nombre de villages plus ou moins bien conservés ( Gordes, Les Baux-de-Provence, Èze) rappellent le rôle que jouèrent les seigneurs locaux.

 

 

download