Le-chateau-de-chambo

Le château de Chambord

C'est le plus vaste des châteaux de la Loire. C'est un grandiose exemple du style architectural de la Renaissance à son apogée. Il garde encore à ce jour une dimension mystérieuse : de ses dimensions qui défient l'imagination, à François I er qui le fît construire et qui n'y a séjourné, en 32 ans de règne, que 42 journées... On ne sait pas non plus exactement qui fut l'architecte de ce château : Léonard de Vinci ? Domenico de Cortone ?

 

Présentation du château :

Chambord est avant tout un palais royal, né de la volonté de François Ier, roi de France (1515-1574).
Sa construction débute en 1519, et le château véritablement achevé en 1685 sur ordre de Louis XIV, en respectant les plans d'origine. La fonctionnalité initiale du château est d'être un rendez-vous de chasse en Sologne, fonctionnalité qu'il a toujours gardé. Mais il a également servi de résidence à d'illustres personnages de l'histoire de France. Ainsi ce sont succèdés :
          Gaston d'Orléans, frère de Louis XIII, éxilé à Chambord.      
          Louis XIV, roi de France et de Navarre (1643-1715), y séjournera plusieurs fois.  
          Stanilas Ier Leszczynski, roi de Pologne en exil, beau-père de Louis XV, y habite de 1725 à 1733, avant de repartir en Pologne.     
          Le Maréchal de Saxe, se voit offrir Chambord par Louis XV en 1748, en récompense de ses succès militaires durant la Guerre de Succession d'Autriche (1740-1748); il y restera jusqu'à sa mort en 1750.         
          Le Maréchal Berthier, reçoit Chambord de Napoléon Ier en récompense de sa victoire de Wagram (1809); il n'y résidera que deux jours.   
          Le duc de Bordeaux, petit-fils de Charles X, il se voit offrir le château par une souscription nationale peu après sa naissance; il prendra le titre de comte de Chambord après la Révolution de Juillet 1830 qui conduit à l'abdication de Charles X. C'est de Chambord qu'il envoit son manifeste de renonciation au trône de France. Celui qui aurait pu devenir Henri V, roi de France, permettait ainsi à la Troisième République de s'installer alors que l'opinion de l'époque était majoritairement monarchiste.

Malgré cela, Chambord est un palais qui la plupart du temps est demeuré inhabité. Cela explique qu'aujourd'hui encore de nombreuses pièces du château (il y en a 440 !) sont vides.
Chambord est classé monument historique depuis 1840, et classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1981.
Propriété de l'Etat depuis 1930, Chambord est également par son parc immense une réserve nationale. Dans ce sens, il n'a pas perdu sa vocation première, puisque les chasses présidentielles y sont toujours organisées.

 

Architecture extérieure :
Le château de Chambord peut être considéré comme étant un château de "transition" entre les châteaux-forts du Moyen-Âge et les palais de la Renaissances. Il possède en fait des caractéristiques propres aux deux types de constructions.
Des châteaux-forts (constructions à vocation essentiellement militaire), il conserve le donjon, les tours d'angles, et les douves.
Des palais de la renaissance qu'il annonce, comme Chenonceau ou Fontainebleau, il possède de nombreux éléments modernes : fenêtres, décorations extérieures (bas-reliefs, statues,...), cheminées, terrasses, aménagement intérieur présentant un certain "decorum", jardins et parc. De plus, contrairement à la plupart des châteaux-forts, il n'est pas construit sur une hauteur naturelle mais dans le lit d'une rivière (le Cosson).

 

 

Cour intérieure :

La cour intérieure a une forme en "U" due au donjon. A chaque sommets du "U" se trouvent un escalier exterieur. Du coté de l'aile de la chapelle, on remarquera la présence de gargouilles...

 

Visite interne :
L'intérieur du château est assez simplement organisé : il existe un donjon et deux ailes.
L'aile François Ier qui contient les appartements du Roi et la collection de carrosses du comte de Chambord (au rez-de-chaussée).
L'aile de la chapelle qui contient... la chapelle.
Le donjon est organisé autour d'un couloir en forme de croix. Au centre se trouve le célèbre escalier à double révolution, dont le plan serait du à Léonard de Vinci. Le plan du donjon est parfaitement symétrique par rapport à l'escalier central : chaque quartier du donjon est divisé en deux appartements de taille comparable, et à accès séparé. Le donjon possède trois niveaux de sept mètres de haut. Cette hauteur est déterminée par l'escalier central.<

download